Destruction Babies

Destruction Babies

de Tetsuya Mariko

Prochainement

Année de production 2016
Pays Japon
Langue Japonais
Durée 1h48
Titre original Disutorakushon beibiizu
Taira Ashihara Yuya Yagira
Yuya Kitahara Masaki Suda
Shota Ashihara Nijiro Murakami
Nana Nana Komatsu
Shingo Miura Sosuke Ikematsu
Réalisation Tetsuya Mariko
Scénario Kohei Kiyasu, Tetsuya Mariko
Photographie Yasuyuki Sasaki
Prise de son Shinya Takata
Musique Shutoku Mukai
Producteur Yoshitaka Ishizuka, Toshikazu Nishigaya, Yuki Nishimiya, Kan Odagiri, Eisei Shu
Production Tokyo Theatre Co.,Inc.
Distribution Capricci
Programmation Les Bookmakers

Locarno 2016 – Meilleur réalisateur émergent (Cinéastes du présent), Festival des 3 Continents 2016 – Montgolfière d’argent (Compétition internationale), Mar del Plata 2016 – Panorama, Taipei Golden Horse 2016 – Fenêtres sur l’Asie, Hong Kong Asian Film Festival 2016, Beijing International Film Festival 2016, Kinotayo 2017, Nippon Connection 2017, Istanbul Independant Film Festival 2017 – Sélection Dark & Edgy, Harvard Film Archive 2020 – Rétrospective

Mitsuhama, port du Shikoku, sud le plus rural du Japon. Là vivent deux frères orphelins, Taira et Shota Ashiwara. L’aîné, Taira, est obsédé par l’idée de se battre. Le jour où il est passé à tabac par un groupe de voyous, il rejoint Matsuyama, la grande ville la plus proche, à la recherche d’adversaires forts à qui se mesurer. Débute alors dans son sillage une escalade de violence.

L’AUTEUR

Né à Tokyo en 1981, Tetsuya Mariko étudie le cinéma à l'Université Hosei et à l'Image Forum. Il y réalise plusieurs courts métrages en Super 8 dont une autobiographie en deux parties : L'Appartement de l'Extrême-Orient en 2003 (Grand Prix « Off Theatre » du Festival International du Film Fantastique de Yubari) et Les 30 Pirates de Mariko en 2004 (Festival International du Film de Rotterdam 2006). En 2007, Mariko est accepté à l'Université des Études Supérieures des Arts cinématographiques de Tokyo où il devient notamment l'élève du réalisateur Kiyoshi Kurosawa. Son film de fin d'études, Yellow Kid, est sélectionné dans plusieurs festivals internationaux. Son moyen-métrage suivant, Ninifuni, est sélectionné au Festival de Locarno en 2011. Destruction Babies, son premier long métrage professionnel, lui vaut le prix de meilleur réalisateur émergent au festival de Locarno en 2016 tandis que le deuxième, Et je devins père, adaptation d'un célèbre manga, parcourt les festivals asiatiques. L'Université de Harvard lui consacre une rétrospective en 2020.
Année de production 2016
Pays Japon
Langue Japonais
Durée 1h48
Titre original Disutorakushon beibiizu
Taira Ashihara Yuya Yagira
Yuya Kitahara Masaki Suda
Shota Ashihara Nijiro Murakami
Nana Nana Komatsu
Shingo Miura Sosuke Ikematsu
Réalisation Tetsuya Mariko
Scénario Kohei Kiyasu, Tetsuya Mariko
Photographie Yasuyuki Sasaki
Prise de son Shinya Takata
Musique Shutoku Mukai
Producteur Yoshitaka Ishizuka, Toshikazu Nishigaya, Yuki Nishimiya, Kan Odagiri, Eisei Shu
Production Tokyo Theatre Co.,Inc.
Distribution Capricci
Programmation Les Bookmakers